Les e-commerçants indépendants sont de plus en plus nombreux et cela pour une raison simple et courte : « l’auto-entrepreneur » ! Le statut rêvé pour lancer son activité à moindre coût, pas de revenus pas de charges, en revanche il est difficile, voir impossible de présenter un business plan crédible auprès d’une banque et espérer obtenir un prêt pour lancer et développer son activité de commerce en ligne… Un jour, j’ai entendu de la part d’un conseiller bancaire pro : « l’auto-entrepreneur n’est pas un statut ! » Tout est dit, donc il faut se débrouiller avec des fonds propres et faire le maximum de tâches soi même.

auto entrepreneur e commerce quels conseils pour réussir

L’écriture de son projet e-commerce

Pour bien commencer, une des étapes incontournable est l’écriture de votre projet e-commerce. Description de votre concept, votre gamme produits, cible clients, contexte du marché, vos concurrents,…autant d’informations qui vous permettront de définir vos besoins et de les exprimer ensuite auprès d’interlocuteurs qui vous aideront ou contribuerons directement à la mise en œuvre de votre boutique en ligne.

Une autre section et non des moindres est la partie « rentabilité » de votre projet. Calcul de vos prix d’achats, de vos marges, quels objectifs de CA à réaliser la première année et les deux années suivantes, etc etc. Si vous n’êtes pas rodé au business plan on peut trouver de nombreuses ressources gratuites d’informations à ce sujet sur le web. Vous pouvez également vous inscrire et participer à des discussions sur des forums auto-entrepreneurs où se mélangent parfois créateurs, juristes, fiscalistes,…
Enfin vous pouvez aussi frapper à la porte de la chambre de commerce, d’une boutique de gestion ou tout autre organisme qui accompagne les créateurs d’entreprises dans le montage de leur projet.

Préparer son catalogue e-commerce

Une fois la partie « écriture » de votre projet réalisée et organisée point par point, il est recommandé de travailler sur votre future catalogue et de définir son organisation. Très souvent, le futur e-commerçant a tendance à penser d’abord au design graphique, son logo,… Je sais c’est un peu plus excitant qu’un catalogue sous Excel et pourtant !

Préparer son catalogue en amont permet de fournir des informations précises aux éventuels prestataires e-commerce qui seront en charge de développer la boutique. Le volume de produits dans le catalogue, catalogue multi-marques, descriptifs produits spécifiques, nombre de photos par produits,… Autant d’éléments qui auront un impact direct sur l’étude technique de la future boutique et ensuite de sa mise en œuvre. Attention à ne pas sous-estimer ce travail d’édition du catalogue et du temps que cela représente.
Les problématiques fréquentes rencontrées sont :

  • Les visuels produits – récupération photos auprès de fournisseurs, prises de vues des produits et traitement des images.
  • Edition de contenus originaux pour vos fiches produits et catégories, il faut ré-écrire les textes, pas les dupliquer depuis des sources existantes.

Ce travail peut représenter un facteur temps important, souvent mal évalué par le commerçant.

Prestataires e-commerce ou « fait-maison » ?

La réponse à cette question est en générale influencée par une autre question : de quels moyens financiers je dispose pour développer ma boutique en ligne ? On peut alors avoir un budget à investir, mais combien ça coute et surtout auprès de qui je me renseigne : agence web, freelance, services en ligne,…?

En règle générale l’Auto-entrepreneur ne dispose pas de moyens importants à dépenser dans le lancement de sa boutique en ligne et il sera plus positionner sur le fameux « à moindre frais« . Une chose est sur, une mise en œuvre e-commerce à 0 €, ça n’existe pas ! Pour preuve je peux vous lister ici les coûts minimums incompressibles à savoir :

  • Souscription d’un nom de domaine + hébergement : environ 35 € ttc (ex.OVH)
  • TPE bancaire sur votre boutique : coût variable selon banque
  • Passerelle TPE sur votre boutique : 150 € ttc (ex.Prestashop)
  • Achat d’un thème graphique prêt à l’emploi : à partir de 50 € ttc

En admettant donc que l’on parte sur une configuration minimale comme celle-ci on atteint un coût global à prévoir de 230 € environ hors coût de souscription au service TPE de votre banque. Ensuite, avec le choix du « à moindre frais » vous devez vous débrouiller tout seul sur le plan technique et là j’espère que vous avez un tempérament patient, persévérant et du temps à y consacrer. Je pense que l’erreur qu’il ne faut pas commettre c’est de « changer de métier« . Vous êtes vendeur pas webmaster, il peut donc être intéressant de se poser la question en termes de temps à investir si il n’est pas plus rentable au final de faire appel à un prestataire….mais lequel ?!

Prestations e-commerce : la multitude de l’offre

Le sempiternel problème de l’entrepreneur est souvent de trouver le « bon prestataire » parmi une offre présente sur internet extrêmement vaste qui propose différentes solutions à des prix très variables qui ne veulent plus dire grand chose surtout à des néophytes.

On peut distinguer deux types d’offres commerciales : acheter une prestation e-commerce dont vous serez propriétaire ou souscrire à des services par abonnement dont vous n’êtes pas propriétaire en général. Une fois de plus le facteur financier entre en ligne de compte. Acheter une prestation ferme implique forcément de disposer d’un budget initial qu’il faudra régler une fois la demande réalisée par le prestataire. Son avantage est que vous êtes propriétaire de votre projet, que vous avez la main dessus et que vous pourrez, dans le temps, faire intervenir d’autres prestataires sur votre boutique. Cela implique une nouvelle fois des dépenses futures à prévoir pour l’évolution de votre boutique en ligne et de ses mises à jour.

A titre indicatif, pour une réalisation « classique » d’une boutique sous Prestashop par exemple avec création d’un template graphique, vous pourrez trouver des offres freelance à partir de 2000 € ht et en agence à partir de 4000 € ht. C’est une estimation par rapport à ma culture du marché, tout correctif sera le bienvenue en commentaire 😉

L’option « location » de votre e-commerce peut-être intéressante si justement vous ne souhaitez pas un niveau de personnalisation important ou de fonctions spécifiques et surtout elle est quasi immédiate. Une fois le service souscrit, un thème graphique sélectionné et les options de transports e-commerce et paiements paramétrées il ne vous reste plus qu’à insérer votre catalogue. Autre intérêt majeur, le coût. Vous pouvez accéder à des offres en abonnement à partir de 19 € ht/mois chez Oxatis par exemple.
Inconvénient de cette option si votre activité se développe et je vous le souhaite est que le jour où vous souhaitez prendre de l’indépendance, c’est à dire avoir la main sur votre boutique en ligne à 100%, le service auquel vous avez souscrit met rarement à disposition les sources de votre boutique, c’est une manière de vous « coincer gentiment » sur leur offre.

Une fois de plus, le choix vers lequel vous allez vous tourner dépendra de plusieurs éléments auxquels vous devez avoir des réponses :

  • Quels sont mes moyens financiers ?
  • Quels délais pour ouvrir ma boutique ?
  • Combien de temps je peux y consacrer par semaine ?
  • Quelles sont mes objectifs de développement e-commerce ?

En conclusion, le plus important est surtout d’être organisé et rigoureux dans la préparation de son projet e-commerce, cela aura pour effet d’obtenir un résultat final souhaité en amont. Un conseil simple, ne pas être trop « rêveur », soyez réaliste par rapport à vos moyens.